Logo BS
Onenparle



Dernière mise à jour : 25/03/2020





Théophraste Renaudot


Théophraste Renaudot Tout le monde pense connaître Théophraste Renaudot ne serait-ce qu’à travers le prix littéraire qui porte son nom. Pourtant peu de gens en fait savent véritablement qui il fut. Un gazetier renommé ? Certes ! Mais surtout un médecin hors du commun.

Renaudot voulait soigner les pauvres, même ceux qui étaient éloignés d’un centre de soins. Et ce n’est donc pas un hasard s’il a été le créateur, entre autres, du Mont-de-Piété, du bureau d’adresses, ancêtre de pôle-emploi.

Tout cela nous est rapporté dans un roman de Nicole Buresi « Le Testament secret de Théophraste Renaudot », roman qui s’inspire étroitement des réalités de la vie de ce médecin hors-norme, natif de Loudun (la ville d’Urbain Grandier) mais aussi étudiant à Montpellier dans une faculté qui rivalise avec celle de Paris.

Un roman passionnant qui a été inscrit à notre catalogue récemment.
[Crédit Photo Wikipedia]



Jean-Claude IZZO, le maître du polar marseillais


Pierre Lemaitre Le 26 janvier 2000 disparaissait prématurément Jean-Claude Izzo, reconnu aujourd'hui comme le maître du polar marseillais. Mais, avant de rencontrer la notoriété à cinquante ans, avec la publication de Total Khéops (1995), premier volet de sa Trilogie marseillaise (Chourmo, 1996 ; Solea, 1998), ce fils d'immigré italien a vécu de nombreuses vies.

Né à Marseille en 1945, élevé dans la tradition catholique, il fréquente très jeune les églises et le patronage tout en se révélant très doué pour les études. Pendant sa scolarité, Izzo écrit des poèmes, anime un ciné-club et se rapproche du mouvement pacifiste Pax Christi, animé par un père dominicain. Ce sont ses premières années militantes au cours desquelles il lutte contre la guerre d'Algérie et la course aux armements. Après son service militaire, il sera tour à tour libraire, journaliste, connaîtra quelques années difficiles, mais sera toujours aussi impliqué dans la vie culturelle et dans l'engagement politique, irrémédiablement du côté des pauvres, des oubliés et des opprimés.

C'est cette figure inclassable, également marquée par une vie amoureuse foisonnante et complexe, que Jean-Marc Matalon nous dépeint dans une biographie (Les vies multiples du créateur de Fabio Montale, éditions du Rocher) à la fois vive, imagée et très documentée. Une façon de (re)découvrir une voix unique dans le polar français, mais aussi un auteur de poèmes, de chansons, de théâtre et de magnifiques romans.

Les trois romans policiers de Izzo, un recueil de nouvelles, Vivre fatigue (1998) ainsi que la biographie de Jean-Marc Matalon figurent à notre catalogue.
[Crédit Photo La Marseillaise]



Pierre LEMAITRE


Pierre Lemaitre Pierre Lemaitre, 68 ans, vient, avec le troisième volume de sa « trilogie », Miroir de nos peines, paru début 2020, de confirmer son statut de magistral raconteur d’histoires. Autodidacte en littérature, il a commencé à écrire relativement tard, en 2006 – il avait 55 ans. Après deux romans, - le second Robe de marié, un exercice explicite d'admiration de l'art hitchcockien – il aborde en 2010 le thriller social avec Cadres noirs, qui met en scène un cadre au chômage participant à un jeu de rôle en forme de prise d'otages. Epoustouflant ! Lemaitre est reconnu internationalement pour ses polars, entre autres par Stephen King, comme un réel maître du suspense.

Vient la consécration en 2013 avec son prix Goncourt pour Au revoir là-haut, une histoire au lendemain de l’armistice de 1918, avec deux jeunes soldats rescapés de l’enfer des tranchées qui imaginent de vendre des monuments aux morts et leur ancien lieutenant devenu lui aussi un escroc. Le livre, adapté par lui pour le cinéma, est réalisé en 2017 par Albert Dupontel. Deux millions d’entrées et cinq César.

Le second livre de la trilogie, Couleurs de l’incendie (2018) évolue dans la France des années 1930 et brosse le portrait de nombreux personnages féminins luttant pour leur émancipation dans une société dominée par la gent masculine. Il dépeint aussi une Europe plongée dans la montée des totalitarismes.

Quant à Miroir de nos peines, c’est encore une totale réussite. Lemaitre possède l’ironie désespérée qui a fait le succès des deux premiers tomes, en y accumulant situations inextricables et péripéties de feuilletoniste, avec des personnages magnifiquement dessinés, sympathiques, antipathiques ou roublards comme le jeune Désiré, véritable « caméléon ». Le tout recréant le chaos dans lequel baigne la France durant le printemps 1940. La grande débâcle révèle la petitesse des hommes. Toutefois certains hasards miraculeux et quelques éclats de bravoure rendent ce bas-monde habitable.

« Il y a très peu de livres sur l’exode de 1940 », indique Pierre Lemaitre. Signalons toutefois, à notre catalogue, de Léon Werth, ami de Saint-Ex et dédicataire du Petit Prince : 33 Jours (c’est le temps qu’il lui a fallu le 11 juin 1940 pour rejoindre le Jura, en partant de Paris !)
[Crédit Photo Wikipedia]



Marie SIZUN


M SIZUN Marie SIZUN est une auteure méconnue, ce qui ne l’empêche pas d’être appréciée des audiolecteurs.

Née en 1940, elle s’est lancée dans l’écriture assez tardivement, en fait lorsqu’elle a pris sa retraite de prof de français en France et à l’étranger. Elle est l’auteure de près d’une douzaine d’ouvrages, pratiquement tous enregistrés dans nos différentes bibliothèques sonores.

Au catalogue de notre bibliothèque, nous avons six titres : La Gouvernante suédoise (2016), les Sœurs aux yeux bleus (2019) qui font suite à Le Père de la petite (2005), La Femme de l’Allemand, (2007), Jeux croisés (2008), Un jour par la forêt (2013).

L’écriture raffinée, la délicatesse de l’analyse des situations et des personnalités font de la lecture de ces romans un grand moment de plaisir.
[Crédit Photo Le livre de poche]